Les états de peur et les états phobique du Chien : La peur Comportementaliste animalier

Contact

Publié le 5 avril 2018 à 11:26 par Vox Animalis | Dans Chats, Psychologie

Émotion dite normale, de base comme la joie ou la colère, déclenchée par des stimulis spécifiques que l’animal juge dangereux pour lui.

Afin de parer au danger l’animal augmentera sa vigilance, sera prêt à fuir, à éviter le danger ou sera en position de menace en grognant, le poil hérissé, il pourra aussi être en position d’exploration retenue, il renifle le cou tendu prêt à agir à la 1ère alerte.

Ces comportements normaux apparaissent chez le chiot dès la 4eme ou 5eme semaine.

La peur permet une adaptation à la situation jugée dangereuse afin d’augmenter les chances de survie, celle-ci disparaît lorsque le danger s’efface.

Dans un milieu hypo stimulant, le chiot ne pourra pas acquérir ce comportement de peur lors des périodes dites sensibles du développement comportemental comme la période d’imprégnation à son espèce, la période de socialisation interspécifique de la 3eme à la 12 ème semaine et la période de l’établissement de l’homéostasie sensorielle, jusqu’à la 12 eme semaine.

Les scientifiques Scott et Fuller mirent en évidence l’aspect génétique de certains comportements, certaines lignées seraient plus peureuses que d’autres mais la polyvalence du chien fait que tout tempérament, tout comportement subit les influences conjuguées de l’environnement lors du développement comportemental et de la génétique.

Ce cocktail crée le tempérament du chien.

Les futurs adoptants devront tenir compte de ces paramètres afin d’offrir au chien un cadre de vie adapter à son tempérament et d’éviter ainsi certains problèmes comportementaux (ex : un chien élevé pour la chasse qui se retrouve en appartement).

Commentaires

  • Ecrire une réponse ou un commentaire

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.